Idéalement perchée à flanc de montagne, de très loin déjà, on aperçoit cette magnifique maison de style coloniale. Construite en 1948, elle a longtemps fait office de point de collecte des impôts. Depuis juillet 2002, Thanaka y a accueilli et vu grandir les enfants déshérités des montagnes environnantes. L’histoire nous conduit à tourner progressivement une page.

Rappelons que cette magnifique demeure nous aura été prêtée gracieusement par la famille de notre ami Sunil. Tous les membres de la famille ont migrés depuis longtemps sur la capitale. Le projet Thanaka permettait d’occuper utilement la maison. Grâce à eux, le projet a pu voir le jour dès la création de notre association, en limitant nos frais de fonctionnement.

A la suite d’une succession notariale, l’usufruit de la maison fut réclamé, légitimement, par les frères légataires. Bien que peu pressés, il fallait se rendre à l’évidence : nous devions libérer les lieux. C’est pourquoi, Thanaka a pris la décision d’éteindre progressivement le projet de Gaikhur. Depuis 2015, au fil des sorties, les enfants qui quittent la maison pour entamer des études supérieures, ne sont plus remplacés.

Le dernier quittera le centre en avril 2018 pour poursuivre des études d’ingénieur génie-civil sur Katmandu.

Thanaka se sera depuis longtemps questionnée pour savoir ce qu’il pourrait advenir des deux didis qui ont si bien encadré les enfants. Pendant plusieurs années, nous avons crédité un petit compte “épargne-retraite” afin de leur laisser une enveloppe de départ. Elles continuent de couler des jours tranquilles dans village, en s’occupant de leurs plantations et de quelques animaux.
Thanaka reste à leur côté et prend régulièrement de leurs nouvelles.